Pôle social

    Elaborer les pratiques sociales d'aide et de soin

    Qu’entend-on par « pratiques sociales » ?

    • Le pôle pratiques sociales a pour objectif l’auto-éco-formation des adhérents et la mise en œuvre, le soutien et la diffusion d’expériences innovantes dans les différentes disciplines. Le travail au sein des groupes spécifiques aux pratiques sociales et la participation à un Balint en sont les outils.
    • L’orientation vers un travail en réseau permettra de se faire point d’accueil et caisse de résonance pour des professionnels en recherche.
    • La refondation d’Alters vise à redonner aux pratiques sociales, professionnelles, bénévoles et/ou «militantes » leur place dans notre activité associative. Les crises majeures mondiales, socio-politiques et écologiques, ne peuvent plus être ignorées et être absentes de nos préoccupations associatives.

    Pour qui ?

    • Pour toutes les personnes qui adhèrent à Alters, quels que soient leurs statuts (salariés, retraités, demandeurs d’emploi, indépendants, etc…) quelles que soient leurs professions… L’invention de pratiques sociales ne concerne pas seulement les professionnels du social : toute personne impliquée dans sa vie quotidienne, au niveau de son quartier, sa ville, son lieu de travail, etc… est concernée par cette visée et peut se relier aux pratiques émergentes.
    • Le collège d’initiatives sociales fournit le support pour soutenir et développer les initiatives.

     Et pour tous ceux qui exercent dans le champ du social: les professions de l’aide, du soin, de l’enseignement…dans la mesure où ces personnes souhaitent s’engager dans une constante élaboration de leurs pratiques, qui peut s’appuyer sur :

    • Des ateliers d’auto-éco-formation « praxis sociales »: Inventer des pratiques professionnelles à partir de la culture de son métier, dégagées de l’hégémonie d’une pensée psychanalytique qui méconnaît ces cultures professionnelles. Interroger les concepts et les théories à partir desquels on peut penser des pratiques sociales hétérogènes comme le soin, l'éducation ou le travail social ? (voir atelier des praxis sociales)
    • Des Balint, dont l’enjeu est pour les professionnels de rendre compte, un par un, de leur pratique en tant qu’acteurs singuliers engageant leur subjectivité. (voir onglet Balint)

    Sur quelles orientations ?

    Par la prise en compte des expressions du désir singulier du sujet que l’on reçoit. Cette posture implique un certain nombre de conséquences, comme :

    • s’interdire l’exercice de l’interprétation sauvage dans ces pratiques,
    • refuser l’utilisation de nosographie ou de diagnostic psychiatrique dans les pratiques d’accompagnement social.
    • L’accompagnement social, à visée non normative, est à resituer dans le contexte du social, de l’économique, du culturel en réhabilitant les effets des phénomènes culturels dans les situations de crises sociales…
    •  Charte pour la création d'un collectif de recherche et d'innovation en pratiques sociales

    Pour le pôle psychanalyse, comme pour le pôle pratique sociale, l’appartenance, fut elle bénévole, à une pratique sociale est requise.